Vigier

Christophe Godin, Vigier, guitare électrique
Notre invité : CHRISTOPHE GODIN


Né en 1968 à Annecy, la carrière de Christophe Godin a débuté en 1995 lorsqu’il intègre le groupe de métal français Temple. Il se fait ensuite repérer en 1996 en participant à la compilation Guitare Attitude ce qui lui permettra de jouer régulièrement sur le plateau de l’émission de Canal +, « Nulle par Ailleurs ».
En 1997, il monte Mörglbl avec Ivan Rougny et Jean-Pierre Frelezeau. Le groupe se fait connaître internationalement et Christophe devient alors ambassadeur mondial de grandes marques et notamment des guitares Vigier.
Enseignant depuis 1991 à l’école de musique E.T.M de Genève, il acquiert une solide réputation de pédagogue avec la réalisation de la vidéo « Heavy metal : les techniques » et la rédaction de colonnes dans des magazines de guitare français et internationaux. Il devient ainsi intervenant régulier au Music Academy International de Nancy.

En 2001, il fonde Gnô, avec Gabriel Vegh et Peter Puke. Le groupe tourne intensivement à travers toute la France, mais Christophe décide de guitter Gnô en 2014 pour se concentrer davantage à Mörglbl.
En parallèle avec Pierre-jean Gaucher, Christophe forme pour la première fois son projet solo « Christophe Godin’s Metal Kartoon ». Le duo tourne de 2004 à 2007 et sort un album, qui lui permettra d’être désigné 4ème meilleur guitariste international par le magazine Guitar Part.

Depuis 2015, il réalise différentes tournées et dirige de nombreuses masterclass et démos pour les marques avec lesquelles il collabore depuis bientôt 20 ans.

Une histoire « MADE IN FRANCE »


VIGIER EST UNE MARQUE FRANÇAISE SPÉCIALISÉE DANS LES GUITARES ET BASSES ÉLECTRIQUES HAUT DE GAMME.
LA SOCIÉTÉ A ÉTÉ CRÉÉE EN 1980 PAR PATRICE VIGIER ET PRODUIT SES INSTRUMENTS À GRIGNY DANS LE DÉPARTEMENT DE L’ESSONNE. LA MARQUE EST CONNUE POUR SES MÉTHODES RIGOUREUSES DE FABRICATION, DE CONTRÔLE ET SES INNOVATIONS TECHNOLOGIQUES. MALGRÉ DES DÉCENNIES D’EXISTENCE, L’INDUSTRIE DE LA GUITARE ÉLECTRIQUE EST UN ENVIRONNEMENT PARTICULIÈREMENT TRADITIONNEL ET CONSERVATEUR. RARES SONT LES MARQUES OÙ LA DIVISION RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT L’EMPORTE SUR LE MARKETING. POURTANT, LA SOCIÉTÉ VIGIER EN FAIT PARTIE.

Christophe Godin, Vigier, guitare électrique

Mr Patrice Vigier, originaire des Ulis dans l’Essonne, entame ses activités de lutherie vers la fin des années 1970. Il commence, comme beaucoup, par modifier ses propres guitares et construit des manches vernis, dans son garage. Ses rencontres lui permettent de trouver ses premiers clients, à Montparnasse, et ainsi de passer un cap, en réalisant sa première guitare.
C’est en 1980 que la société Vigier devient officielle. Tout est parti de l’Arpège. Ce premier modèle, présenté la même année au salon de la musique, ne passe pas inaperçu et lui met le pied à l’étrier. Au cours des années suivantes, la marque lance deux autres modèles de guitares et de basses: la Passion (1983) et la Marilyn (1985).
Dans les années 1990 Vigier introduit deux nouveaux modèles: l’Excalibur (1991), sa variante fretless, la Surfretter (1998), et la basse Excess (1996).
En 2000, Vigier célèbre les 20 ans de la marque en présentant une Excalibur Surfretter ornée d’or, de diamants, de saphirs et d’émeraudes pour une valeur de 30 000 euros. La même année, elle introduit l’Expert, un modèle avec 3 micros simple bobinage.
Vigier développe aussi une guitare dont le sélecteur, les boutons de volume et tonalité sont pilotables par le canal MIDI et mémorisables. Un prototype est présenté en 2003 au salon de Francfort mais le projet n’aboutit pas car Patrice Vigier n’a jamais validé la version finale.
Dans la deuxième moitié des années 2000, Vigier introduit des modèles signatures, notamment l’Excalibur Shawn Lane en 2005, l’Excalibur Bumblefoot Ron Thal et l’Excess Roger Glover en 2006. En 2009 Vigier introduit son modèle singlecut, la G.V., en hommage à Georges Vigier, défunt père de Patrice.

Christophe Godin, Vigier, guitare électrique

VIGIER : INNOVATIONS ET SAVOIR FAIRE


Au cœur d’une économie globalisée et obsédée par les coûts de production, concevoir et fabriquer des instruments en France, avec du bois français peut paraître un pari insensé. Mais de la grume brute à l’instrument terminé, chaque étape est effectuée à la main, en région parisienne, avec le plus grand des soins.

Christophe Godin, Vigier, guitare électrique • Le cycle de fabrication d’un instrument Vigier dure de 3 à 5 mois. Les essences utilisées tels que l’aulne, l’érable et le frêne proviennent de forêts françaises, le palissandre d’Inde et l’acajou vient du Honduras. Les bois sont triés, étuvés puis séchés naturellement pendant 3 à 7 ans jusqu’à ce que la teneur en eau atteigne la valeur voulue.

• Contrairement aux idées reçues, le manche est l’élément principal dans l’équilibre du son d’une guitare. Exclusivité de Vigier et crée en 1989, le 90/10 consiste en une barre de renforcement en carbone au lieu d’une tige de réglage (90 % de bois, 10 % de carbone).
Les manches en bois, trop souples, absorbent l’énergie des cordes pour vibrer eux-mêmes, réduisant ainsi la durée et la puissance de la note. En remplaçant le truss rod par cette barre, le manche devient exceptionnellement stable. La stabilité du carbone empêche le manche de se déformer avec les années; c’est pour cela que, comme sur les instruments classiques, il n’y a pas besoin de tige de réglage.

• La frette zéro fait aussi partie de nos invention. C’est un procédé qui garantit un frottement minimum des cordes au niveau du sillet, évitant ainsi les problèmes de désaccordage lors de l’utilisation du vibrato.
La hauteur des cordes et la justesse sont plus précises. De plus, les notes à vide sonnent comme les notes jouées sur le reste du manche. La frette zéro est conçue pour être changée facilement.

• Avec plus de dix couches, le vernis des guitares Vigier représentent le sommet de la qualité en matière de nition. Le maître vernisseur, une fois son vernis appliqué, attend encore plus d’un mois avant de le polir. Ceci garantit une protection maximum et un vernis dont l’éclat durera.
Les guitares et basses Vigier ne sont pas nécessairement des monstres de technologie futuristes, mais ce sont le résultat de subtiles alliances entre la nostalgie et le futur.

+d’Infos sur la Marque


TOP